Pour nous joindre : omotesando75@hotmail.fr ou www.facebook.com/Aikido75.omote.sando

Les cours Aikido paris 19 :

- le lundi de 19h à 21 h : gymnase Archereau 65 rue Archereau (métro Crimée ligne 7 ou Bus 60),
- le jeudi de 19h à 21 h : 1 rue des Annelets (métro Place des Fêtes ou Jourdain ligne 11 ou 7bis ou Bus 60),

dans le 19ème arrondissement !

 

Alain Peyrache

1964 : Alain PEYRACHE a 14 ans et découvre l’aïkido un peu par hasard, encouragé par un de ses amis.

 

1967 : Suite à une grave blessure de son professeur, Alain Peyrache se retrouve responsable du dojo. Il se forme par ses propres moyens et enseigne dans des conditions difficiles : il parcourt 30 kilomètres à vélo, par tous les temps, pour pratiquer l’aïkido dans une salle sans chauffage … A l’intérieur du dojo les relations sont difficiles. L’aïkido étant une section d’un club de judo, qui regarde d’un mauvais œil le développement d’une discipline concurrente, il crée son propre dojo en 1970.

 

1973 : Il participe activement à toutes les initiatives qui visent à donner à l’aïkido un fonctionnement autonome, distinct du judo. Il entre sous la direction de Maître Tamura au comité directeur de l’ ACFA (Association Culturelle Française d’Aïkido), puis à l’ UNA (Union Nationale d’Aïkido), structure représentant la 1ère tentative de réunification des différents groupes de l’aïkido français. Il occupe alors différents postes : membre de la commission enseignement, du comité national des grades, du comité directeur, délégué technique régional de Bourgogne.

 

1982-1988 : Suite à des désaccords avec la Fédération de judo, Alain Peyrache se dépense sans compter aux côtés de Maître Tamura parti de l’ UNA, pour mettre en place la FFLAB, usant de sa profonde connaissance de l’ensemble des rouages fédéraux pour permettre le développement de l’esprit véritable de la pratique.

 

1988-1994 : Devant les dérives de la FFLAB qui perd son « L », symbole de liberté, la FFLAB n’est plus libre, il démissionne de toutes ses fonctions. Il profite de ce temps pour faire le bilan de tout ce passé et notamment pour réaliser combien une structure peut être décisive sur l'avenir d'une discipline.

 

1994 : Après plusieurs années de réflexion et avec le soutien de nombreux professeurs Européens lassés des institutions et des dérives Fédérales, Alain Peyrache créé L'EPA (Ecole Promotion Aïkido) à Bruxelles.

L’EPA se place dans un courant radicalement différent de celui proposé par les structures fédérales existantes et sa création est née de la volonté profonde de conserver à l’aïkido sa pureté, sa philosophie en dehors des luttes pour le pouvoir et l’argent. C’est aussi le choix de la liberté individuelle, on adhère à une conception de l’Aïkido, à sa pratique et non à un système ou à une structure.

 

2001 : Création de ISTA (International School of traditionnal aïkido) Cette structure porte à un niveau international les échanges d'expériences impulsés par Alain PEYRACHE et son rôle fondamental dans le développement de cet aïkido universel, souhaité par le fondateur.

Christian Teissedre

Christian Teissedre découvre les arts martiaux japonais en pratiquant le karaté Kyokushinkaï.

 

Assez rapidement, il s'oriente vers l'Aïkido, qu'il pratiquera une vigtaine d'années avant de rencontrer Alain Peyrache lors d'un stage.

Ce sera une révélation et une remise en question totale.

 

Il devient l'élève d'Alain Peyrache, dont il continue de suivre l'enseignement exigeant au travers de nombreux stages.

 

Avec Frédéric Leduigou, il crée le dojo d'Aikido Omote Sando à Paris, qu'il devra quitter en 2013 pour des raisons professsionnelles.

 

Il est actuellement le professeur du dojo d'Aikido de Bezons.

Laurent Kaminsky

Laurent Kaminsky commence la pratique du Judo en 1979-1980.

En avril-mai 2005 il est amené, sur invitation de Frédéric Le Duigou, du dojo Omote Sando à Paris, à rencontrer Christian Teissedre, qui y enseigne, et s’y rend par curiosité, rien de ce qu’il avait vu de l’Aïkido auparavant ne l’ayant poussé à s’y intéresser vraiment.

Séduit par l’approche pédagogique de ce professeur élève d’Alain Peyrache, par la rigueur technique et la cohérence de son enseignement, il décide de commencer parallèlement à celle du Judo la pratique de l’Aïkido sous son égide.

 

En janvier 2013, il accepte, sur la demande de son professeur, de prendre sa succession à la tête du dojo Omote Sando.

 

Il invite régulièrement Christian Teissedre à revenir enseigner dans son dojo, et participe régulièrement aux stages d'Alain Peyrache.